Jour 7 – Départ du Serengeti, lac Manyara

Au réveil, nous avons la chance d’apercevoir un dik-dik qui broute à quelques mètres de notre chambre.

Nous découvrons le petit-déjeuner buffet que nous avions manqué la veille pour cause de promenade en ballon. Nous n’avons pas trouvé de crêpes sur laquelle tartiner le Nutella, et le chocolat chaud est plutôt dilué, mais il y a tellement de choix que nous trouvons quand même notre bonheur. Départ à 7h15. Sur la route, nous apercevons un hippopotame hors de la rivière.

 

Hippo hors de l’eau

Puis, notre guide et son oeil d’aigle nous déniche deux  léopards, somnolant chacun dans leur arbre (à saucisses).

 

Leopard dans son arbre à saucisses, la peau de sa proie pend le long du tronc

 

Léopard au repos

 

Un peu plus loin, c’est une famille de guépards adultes jouant au loin dans les hautes herbes, grimpent dans un arbre et en redescendent l’un après l’autre, avec souplesse et grâce.

 

Guépards adultes

 

Ainsi qu’une famille d’éléphants qui apprécient beaucoup les pistes pour leur côté poussiéreux (ils sont bien les seuls). A tel point que nous avons dû quitter la piste pour les doubler.

Eléphante et son tout petit éléphanteau

 

Eléphant sur la route, s’aspergeant de poussière

Nous quittons le Serengeti, croisons un engin de chantier qui rend un aspect un peu plus roulable à la piste. Nous repassons par le Ngorongoro, croisons encore de nombreux troupeaux Masai.

Troupeau de chèvres Masai

Nous passons par Karatu où nous faisons un petit complément de plein. La pompe n’est plus toute jeune, mais elle fonctionne très bien. Notre guide achète des bananes à une vendeuse ambulante et en offre une à chacun d’entre nous.

Karatu

 

Pompe à essence à Karatu

Nous arrivons au Lake Manyara Serena Lodge, encore un lodge à l’architecture magnifique. La décoration des chambres est un ravissement pour les yeux.

Accueil

 

Exterieur chambre

 

Chambre

Et, contrairement aux 2 Serena précédents, la chasse d’eau fonctionne ! Nous avions fini par croire que nous ne savions plus nous servir d’une chasse d’eau…

Salle de bain

Également inclus dans la chambre, une boite de kleenex (pour la plus grande satisfaction des enrhumées), 3 bouteilles d’eau et une sèche-cheveux. Par contre, le wifi est payant…

Buffet

 

Portes à vitraux de la salle a manger

Petite escale à la boutique de l’hôtel qui, comme tous les autres commerces depuis le début du voyage, ne prend pas les travellers chèques (au mieux, la réception pourrait nous les échanger contre des TSH). Nous achetons un superbe tissu représentant des girafes sur fond de ciel jaune et orange, pour 33 $. Nous retrouvons les mêmes porte-clés qu’à la boutique du Serengeti Serena. Ainsi que les statuettes d’animaux en pierre de savon, 8 fois moins cher qu’à Arusha !

RDV à 15h45 pour un safari dans le parc du Lac Manyara. Occupé aux 2/3 par ce lac aux eaux salées, c’est un parc de surface relativement réduite comparée aux précédents parcs que nous avons visité. Sur la route, quelques magnifiques baobabs, dont un âgé de 3000 ans.

Baobab trimillénaire

C’est un parc très boisé. En voyant la végétation luxuriante, on a peine à croire qu’on se trouve en Afrique.

Végétation de la forêt  du lac Manyara

Nous croisons de nombreux babouins (dont un groupe tellement nombreux que nous avons été soulagés d’avoir eu le temps de passer avant qu’ils commencent à traverser la route !). Les termitières sur le bord de la route sont impressionnantes.

Termitière

Nous voyons quelques éléphants, des zèbres et des gnous. Et bien sûr de nombreux oiseaux, la spécialité du parc : pélicans (près de la hippo pool), hérons, albatros, sterne nilote, callao, cigogne. Ils cohabitent sur les rives du lac avec des gazelles et des gnous.

Oiseaux du lac Manyara

 

Oiseaux du lac Manyara

 

Calao dans un arbre

Notre guide nous explique qu’autrefois, le parc était encore plus boisé, mais suite à El Niño, le lac salé a débordé, et l’excès de sel a tué les arbres, qui ont été remplacés par des plaines herbeuses.

Le soir, dîner menu/buffet. Nous offrons une mini-lampe de poche solaire/manivelle à l’une des serveuses, elle est ravie. Nous espérons que ces petites lampes lui seront utile longtemps (elles sont probablement fabriquées en Chine et nous avons des doutes quant à la qualité).